L’adversaire

Des mensonges plein le cœur, le malheur au drapeau,

Le vide des mots et le gris de l’humeur.

Sur la grève, des souvenirs au goût de sel se bousculent

Dansent et basculent

Au gré du vent.

« Voleur de rêves !

Marchand d’îles

Désertes,

Ruineuses grèves !

Faiseur de vagues

Éphémères »



Mon pouls battant la pause

Je cherche

De quoi chanter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :