Pâle ire

Croire en la crue, crûment parler.

Les cris résonnent aux oreilles des passeurs
Les pleurs des enfants dont les mères se meurent,

Dans une mer assassine où les hommes se mirent,
Sur des flots meurtriers dont il n’est rien à dire.

Le sang coule sur le sable, se répand dans l’eau.
Pâlir de peur, espérer traverser,

Trembler, aussi

 

Succession d’évènements, Acte I

Agitation Rébellion Répression

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :