Correspondance

DSC_0053

À genoux, le poète
Se saisit de sa plume
Elle le lève, le précipite
Au devant de sa muse
Il la voit, la ressent
La pressent et la rêve
Point brillant, incessant
Rayonnant en son cœur.

Alors, l’encre résonne
Se fond sur le papier

Les lettres s’embrassent,
Les phrases se marient

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :